17ans un age si jeune pour ne plus pouvoir voir et entendre la joie et les riee de mon papa. Auteur inconnu, Arrêtez les pendules, coupez le téléphone, Arrêtez les pendules, coupez le téléphoneEmpêchez le chien d’aboyer avec l’os que je lui donneFaites taire les pianos et les roulements de tambourSortez le cercueil avant la fin du jour, Que les avions qui hurlent au dehorsDessinent ces trois mots : « il est mort »Nouez des voiles noirs aux colonnes des édificesGantez de noir les mains des agents de police, Il était mon nord, mon sud, mon est, mon ouestMa semaine de travail, mon dimanche de siesteMon midi, mon minuit, ma parole, ma chansonJe croyais que l’amour jamais ne finirait : j’avais tortQue les étoiles se retirent, qu’on les balayeDémontez la lune et le soleilVidez l’océan, arrachez les forêtsCar rien de bon ne peut advenir désormais, Adaptation d’un poème de Wystan Hugh Auden, On peut se dire que l’irrémédiableAvec le temps peut réunir l’oubliAvec l’amour pour vous retenirJuste laisser un peu d’espéranceA peine murmuré sous un silenceMais il y a l’inacceptableQui vient tout bousculerUne erreur de là-hautQu’on a pas demandé, Mais il y a l’inacceptableEn plein vol, foudroyéEt qui vient tout reprendreTout ce qu’on vous a donné, Et vous laisse comme une impressionUne impression d’inachevé, On peut se dire que l’inconcevable peut arriverUn jour sans faire de bruitTout bouleverserSans vous prévenirMême s’y attendreParce que quoi qu’on fasseOn sait le mur au bout de l’impasse, Mais il y a l’inacceptableQui vient tout bousculerUne erreur de là-hautQu’on a pas demandé, Et vous laisse comme un injusticeUne injustice inacceptable, Et vous laisse comme une impressionUne impression d’inachevé… » Comédie musicale – Les Dix Commandements, Sans toiJ’ai essayé de m’étourdirDe courir les plaisirsSans toi, sans toiMais c’était justeDes confettis dans mes cheveuxJ’avais les yeuxRemplis de larmes, Et je reste plantée làDéracinée de toiJ’ai froid, j’ai froidJ’ai froid de ne plus me pencher sur ton épauleJe suis un saule inconsolable, Je suis un saule inconsolableLe plus désemparé des arbresMais qu’est-ce que ça peut faire l’amour, la guerreJe t’aime, je t’aime, J’ai des milliers de feuilles pour t’écrireTe parler de ma vie sans toiTe dire, te direTe dire des choses qui voudront dire toujoursJ’ai besoin de toiSi loin de moiIrremplaçable, Toutes les bulles de champagne de FrancePeuvent éclater là sous mes branchesSans toi, c’est de l’eauDe l’eau salée, des pleursTu vois, je ne suis pas drôleJe suis un saule inconsolable, De Francis Basset, interprétée par Isabelle Boulay, J’te vois encore quand t’es pas làQuand il fait noir c’est encore pireY’a un vide quand je croise les brasY’a rien à faire, j’peux plus me mentirDéjà cinq mois à essayerDe ramasser ce que t’as laisséFermer les boîtes pour plus te sentir, J’entends de moins en moins tes motsDepuis qu’il te pousse des ailes dans le dosTu voulais pas que je parte ce soir làQuand je t’ai trouvée, t’étais plus lÃ, Depuis que t’es petite que c’est comme çaToutes ces blessures qui te rappelaientCe que tu te souvenais même pasLe dernier choc qui est venu te chercherDans un malaise qui t’as prise par surprise, J’aurais jamais pensé que tu me manquerais autantTu peux voler, je vais m’arranger pour oublier l’imageDe ton corps sur le plancher, Salut ma belleTu peux partirJ’t’embrasseJ’t’oublie pasTu peux mourir, J’entends de moins en moins tes motsDepuis qu’il te pousse des ailes dans le dosTu voulais pas que je parte ce soir làQuand je t’ai trouvée, t’étais plus làJ’t’embrasseJ’t’oublie pasTu peux partir. Elle nous aura pas tout les deux Quand demain commencera sans moi, Courage à toi, tu as encore une si belle vie à vivre. Absent de mon corps, présent avec Dieu ! »J’en ai pris soin, et la plante a grandi,Elle a donné une fleur aux couleurs rayonnantes,Belle et fraîche, comme l’aurore au printemps.Mon âme était radieuse, mon bonheur sans égal.De toutes mes fleurs, elle était la plus glorieuse,Son parfum, son aspect étaient merveilleux ;J’aurais voulu la garder, tant mon cœur s’y était attachéPourtant, je savais qu’Il reviendrait la chercher.Et voici, Il est venu un jour me demanderLa jolie plante qu’Il m’avait prêtée…Je tremblais ! je viens de perdre un ami prôche dpuis hier. Je trouve la citation de Viviane très belle et juste, d’autres sont aussi belles mais c’est celle que je préfère. Je suis atteinte d’un cancer depuis 2009 et ces derniers jours les résultats ne sont pas très bon !!! Vous ne pouvez que deviner J’essaye de meubler pour me distraire. Poème Hawaïen, Un jour le Grand Jardinier me confiaUne plante d’une qualité très rare, et très belle ;« Je reviendrai la chercher », dit-il en souriant ;« Soigne-la bien, en la gardant pour moi. Comment ensuite surmonter un tel événement et rester forte pour que Maman ne s’écroule pas ? ... Ça nous est déjà tous arrivé d’avoir une pensée soudaine à un proche décédé. Même si un ange s’envole, qu’un nouvelle étoile brille dans le ciel, elle sera toujours auprès de nous lorsqu’on en aura besoin. Ces textes ci dessus permettent donc de pouvoir le faire et c ‘est tellement réconfortant de pouvoir dire vraiment ce qu on ressent ! Et chaque fois que tu penses à moi, Je suis l’étoile qui brille dans la nuit ! C’est texte son très beau et me réconforte un peu en les lissant , sa n’est peut etre rien pour certaines personne mais pour moi si.. J’ai perdu mon fils il à 22mois , mon père il y à 10mois et mon autre fils il as 3semaines. Mais il se tourmenta encore :― Tu as eu tort. Merci. Mon fils Léopold nous a quitté dimanche il avait 27 ans je ne connaissais pas cette cruelle douleur qui sera présente à jamais dans mon coeur. Maintenant, il est temps pour moi de voyager seul. Nous ne serons séparés que pour quelques temps ! Elle n’avait que 66 ans. Par Stevenson. Participez dans les commentaires, nous ajouterons vos contributions. Oui tu à bien raison. Comme le repos sur la rive d’un pays d’ivresse. Plus il me manque !!!! Merci pour ces mots. Puis j’ai compris qu’ils aient perdu le regard,Non, non, cela n’est pas possible !Ils se sont tournés quelque partVers ce qu’on nomme l’invisible ; Et comme les astres penchants,Nous quittent, mais au ciel demeurent,Les prunelles ont leurs couchants,Mais il n’est pas vrai qu’elles meurent : Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,Ouverts à quelque immense aurore,De l’autre côté des tombeauxLes yeux qu’on ferme voient encore. Bonsoir à toutes et tous et Merci pour tous vos témoignages plus poignants les uns que les autres… c’ est la 1ère fois que je viens sur un forum car j’ ai tellement besoin de réconfort… je viens de perdre il y a 2 mois et demi seulement mon fils de 38 ans et mon « ami de cœur » un mois avant lui… je suis au fond du gouffre… comment peut on se « relever » après tout ça ? Découvrir les plus belles chansons françaises sur la mort et le deuil d’un être cher (cliquez ici). Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour mon prochain commentaire. J’ai pensé à toi, et alors C est dur et j ai le sentiment que je ne lui ai pas dit assez que je l aimais ne pas avoir assez partagé de moments avec lui… Maïs malgré cela j avance un peu plus chaque même si pour moi c est compliqué car nous avions 1 entreprise tous les 2 qui a du arrêter l activité. La mort a gagné, Prière pour une personne que l'on a affectionnée ... que de l'être le plus cher : ... Permettez que les bons Esprits lui portent mes paroles et ma pensée. Les paroles doivent lui être fidèles et refléter sa personnalité. J’ai écrit ton nom…J’ai écrit ton nom sur le sable,Mais la vague l’a effacé.J’ai gravé ton nom sur un arbre,Mais l’écorce est tombée.J’ai incrusté ton nom dans le marbre,Mais la pierre a cassé.J’ai enfoui ton nom dans mon cœur,Et le temps l’a gardé. Et maintenant enfin tu es libre. Ce qui m’effraie le plus ce n’est pas la mort, car tous nous mourrons un jour. Ce la provient du fait que je n ai pas su l aimer et profiter d elle quand elle était la. Mais pour l’instant c’est la souffrance et l’incompréhension. Son échéance est à court terme. Il etait tout pour moi. Comment continuer à vivre ? un deuil. Mais je ne l’ai pas encore trouvé .car mon état de santé ce dégrade …. Hier, aujourd’hui, demainNous avions ensemble fait tant de choses.Et voilà que maintenant tu nous quittes.Nous avons mangé, bu avec toi, nous avons partagé les soucis et les travaux quotidiens.Avec toi, nous avons partagé tant de projets et tant d’espoirs.Il y a tant de choses encore que nous aurions voulu faire ensemble.Mais cela semble s’arrêter aujourd’hui et ce n’est plus ensemble que nous allons réaliser ce que tu espérais.Nous voudrions nous souvenir de toi, continuer de travailler à tout ce que tu attendais, à tout ce que tu espérais.Comme un mur, la mort nous sépare, de toi, comme le souffle du vent qui balaie les obstacles,notre amitié, notre affection et notre espérance s’en iront te rejoindre là où désormais tu nous attends près de Dieu. Soyez reconnaissants pour les belles années et partager avec les autres ce que l’on ressent au fond de nous après Et foi en la résurrection dit toi que tu va la revoir un jour après un grand repos la vie et dur ont as tous besoin d’un grand repos après une nouvelle vie. 12 févr. Peut-être vous aideront-ils vous aussi à décrire l’inexprimable. La mort tombe dans la vie comme une pierre dans un étang : d’abord, éclaboussures, affolements dans les buissons, battements d’ailes et fuites en tout sens. La pensée de la mort, qui décourage les hommes ordinaires, n’est pour les grands hommes qu’un avertissement de se hâter. elle ne m’a jamais fait de remarques blessantes Je ne vais pas la laisser me détruire Nous voici seuls, nos lèvres serrées sur nos pourquoi. Belle phrase sur le souvenir – Mark Rowlands. Que nous ne nous sommes pas dites. Ne mettez pas d’obstacle au mouvement de la douleur. Avez-vous envie de parler avec un être cher qui est décédé ou d'en apprendre plus à propos d'un ancêtre ? sont toujours dans un meuble de l’entrée, je le revois encore et toujours… Je n’ai pas l’habitude de ce genre de site. Un beau texte pour soulager de la perte d’un être cher par des mots empreints de douceur, d’apaisement et de Foi en Dieu ! Je suis la lumière qui traverse les champs de blé, Voir plus d'idées sur le thème citation décès, citation, citation deuil. La mort est une surprise que fait l’inconcevable au concevable. À mon avis, lire des beaux textes comme celles dans ce poste peut nous aider à trouver des nouveaux points de vue. Tu verras que seul ce qui t’apporte de la peine, t’apporte aussi de la joie. Comment communiquer avec les morts. Je viens de perdre mon époux avait 51ans il est parti d un cancer foudroyant 5 semaines et plus rien , tous me disent que la douleur va s’estomper avec le temps et lamour de mes enfants et petits-enfants mais non l’amour qu’on se donner est irremplaçable, il m’apportait tellement comment remplir se vide se trou au creux de l’estomac comme si on vous avez retiré une partie de bous et en vous lisant je me rend compte que jamais cela s’arrêtera ! Pour l'homme qui pense, la mort n'est pas une fin mais un commencement. Vos textes sont très touchant et bien tournés. Bonjour Manon, Bravo, c’est exactement ce que je ferais à votre place. Vous espérez peut-être pouvoir raisonner avec un esprit qui a l'air de hanter votre domicile. De te quitter. Votre combat est magnifique ! Les gens me disent d’etre forte, ils me disent que tout iras bien de ne pas pleurer que c’est Dieu qui a voulu que sa soit ainsi, n’y pense pas beaucoup la verite c’est que ce n’est pas facile j n’arrive plus a me concentrer je sens la douleur dans mon cerveau , mon coeur saigne ,mais ces textes m’aident a me liberer petit a petit. Mon papa est décédé le 29 novembre 2017 . J adore les mots Mon cœur s’est empli de peine. Il n’y a aucun passé à regretter. Elle est aussi sa princesse ❤️. L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse. ce matin,jai une pensée pour mon cousin qui parti rejoindre les anges,voila 5 mois,aujourdhui,mais je toublies pas si vous aussi, un être vous manque,une petite pensée ici :D Elle est maintenant mon seul lien avec toi.Jésus, donne-moi de croire à ta victoire sur la mort. Regarde-le changer au fil des heures, des jours, des saisons. Merci beaucoup! Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,Et, quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombeUn bouquet de houx vert et de bruyère en fleur. Vie transformée à tout jamais, J’aime tellement les mots utilisés dans ses proverbes. », Alors quand demain commencera sans moi, la mort successive de mes deux soeurs YAYA MARA ET YAYA RITA (RCA) m’ont profondement toucher. Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour mon prochain commentaire. Je le crois. Tant à faire encore, Le temps qui passe n’apaise pas la souffrance. Et m’a pris par la main. Il me reste deux enfants (dont la jumelle) de ma défunte fille… Lorsque l’on perd un enfant, ce n’est pas dans l’ordre des choses, mais il faut tenir et penser à ceux qui sont encore là pour ne pas les perdre…, « Une mère  » de Lynda Lemay est vraiment à écouter lors d un deuil d une maman. Je ne promets aucun lendemain, Ce poème baigne le cœur dans un baume apaisant pour auréoler d’amour l’émoi qui bouleverse et fait tressaillir l’être du survivant. Merci. J’ai pensé à tout l’amour que nous avons partagé, Vous nous aidez énormément Comme on s’en irait d’ici chasser vers un pays qu’on ignore. Oui je suis d’accord les textes sont formidables, mais les plus beaux sont ceux que vous feraient vous mêmes en pensant à la personne, J’ai perdu mon petit frère chéri hier d un cancer mercredi le 19 décembre il part vers son nouvel univers toutes ces années passées ensemble seront une force à continuer Le froid et le silence, Comme la guérison d’un malade, Le bonheur que vous m’avez apporté ! J’espère que de son paradis bien mérité il veille sur moi. Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit. Je l’ai accompagnée du mieux que j’ai pu, j’ai souhaité être très présente pour lui offrir ma présence dans ces moments si difficiles. Jai perdu ma grande soeur ca 8mois aujourd’hui et cest tres dure puisqu’il quelques annees avant javais perdu mon pere. En effet, un vide énorme que nous pouvons combler aprés leur départ….Difficile de vivre depuis, Nous avons perdu notre fils de 15 ans , le 22 janvier, il est parti à un stage et n’est jamais revenu, c’est complètement irréel, pas le temps de comprendre, et tellement dur de vivre après ce drame. Tu auras de la peine. Vous pouvez également choisir de les lire lors de la cérémonie d’enterrement pour rendre un dernier hommage au défunt. Voilà longtemps que celle avec qui j’ai dormi.Ô Seigneur! Nous sommes de merveilleuses feuilles tombées de l’arbres ballottées par le courant… mais nous sommes en vie! Ce qui, pour chacun de nous, mais pour lui seul, est vrai. Toute ma foi, je la rassemble. Les week-end à l’hôpital, chaque soir après mon travail et puis des semaines entières à son chevet. ! Son sac, son portefeuille, ses papiers qu’elle savait si bien ranger, sa doudoune avec son foulard rouge. Mon papa vas bientot décédé du cancer, les textes m’ont beaucoup fait pleuré.