Ce témoignage date du 31 mai 1852. Séparées des armées vendéennes, les bandes de Mme de La Rochefoucauld se retrouvent isolées dans la zone côtière et quelques attaques de convois républicains ne leur suffisent pas à survivre. Par Anne Bernet. Beaucoup se font tuer avant d’avoir eu le réflexe de se défendre contre un adversaire aussi inattendu. Le 17 octobre 1793, les vaincus de Cholet surgissent à Saint-Florent-le-Vieil aux cris de « À la Loire ! » Un mot d’ordre collectif reprenant le point de vue de Bonchamps, qui préconise de tendre la main aux bandes chouannes de Bretagne, et surtout celui de Talmont, qui veut rallier les hommes de Jean Cottereau, dit Jean Chouan, sur ses terres du Maine. Mort à Sélestat le 16 novembre 1850. L’armée catholique et royale n’existe plus. Celui-ci, au début de l’insurrection, prend le commandement des bandes des environs de La Roche-sur-Yon. Voir Partager Ajouter ce contenu. Ils s’agrègent à l’armée de Joly, qui tient la région des Sables-d’Olonne, mais, rapidement, la comtesse et le vieux Joly, misogyne acrimonieux, se heurtent de front. Après une offensive qui échoue du fait de rivalités politiques, les républicains reprennent l'initiative, et l'essentiel des armées vendéennes est écrasé lors de la bataille de Cholet, le 17 octobre 1793. Son époux la sauve en la suppliant d’alléguer une grossesse inexistante. "Déclaration solennelle et unanime des chefs, officiers et soldats de l'Armée catholique et royale de la Vendée contre les calomnies affichées et insérées dans divers journaux et proclamations sur leurs propositions à l'égard des puissances alliées" ; imprimé, quartier général de Maisdon, 19 juill. Selon la règle nouvelle de ne pas disperser les troupes, ce pont n'est pas gardé, malgré l'avis des administrateurs de Saumur et les propositions des habitants de Brézé. Cela, les chefs de l'armée Catholique et Royale, pour la plupart d'anciens militaires, en sont bien conscient. Ils ne se reverront jamais. Il participe activement à la vie de la commune et fait partie du conseil municipal. 3.2 Le retour vers la Vendée et l'anéantissement de l'armée catholique et royale; 3.3 La Vendée pendant la campagne d'outre-Loire; 4 La répression de l'insurrection vendéenne. Il ne faut pas qu’il reste aucun germe de rébellion… » (Réf fonds Uzureau, 2F14 37-AD49). Parmi les nouveaux arrivants républicains en Vendée, Westermann, dont les exploits ultérieurs lui vaudront le titre de » boucher de la Vendée ». » (Jean Dumont, Pourquoi nous ne célébrerons pas 1789, Editions Argé 1987, p7 I). Puis, la Constitution Civile du Clergé impose aux prêtres de prêter serment à l’Etat ( décret d’application 27/11/1790). DRAPEAU Armée Catholique et Royale. Il réside à Strasbourg à partir de 1830 et y décède le 16 novembre 1850. Monsieur Henri est sans nul doute une des plus belles figures de cette "guerre des géants" qui vit la Vendée se soulever contre la république. A la Loire ! Joly et sa famille rejoignent ainsi la Vendée en 1784. La Vendée comprend alors qu’elle ne pourra rester seule. Hommes, femmes, enfants: 80 000 personnes vont traverser le fleuve sur des barques et des radeaux de fortune. L’ exaspération est d’autant plus forte que les membres de la Garde Nationale resteront sur place. Elle revêt alors les habits d’un de ses frères, déjà tous partis combattre, et s’engage dans la troupe du major général Stofflet, en usurpant l’identité d’un de ses aînés. La population insurgée a été décimée. Le 14 mars, la petite troupe s’empara du château de Jallais, défendu par les soldats du 84e et par la garde nationale de … Bertolt Brecht, Loire-Atlantique : de nouvelles restrictions liberticides. A quoi Renée, superbe, répond : « Je me ferai républicain le jour où la République me rendra vivants vingt-sept de ma famille qu’elle a massacrés. Il est élu maire de la commune d’Aviron (à côté d’Evreux) et acquiert quelques biens du clergé et l’abbaye de Conches (près d’Evreux). L'échec de la Vendée et sa répression. Le décret du premier août 1793 relatif aux mesures à prendre contre les rebelles de la Vendée stipulait dans son article 1er : Elle ne rendra définitivement les armes qu’après la mort du général, le 29 mars 1796, et finira par se remarier, une troisième fois, avec, et c’est un comble, un officier républicain, le capitaine Pissière, subjugué par cette femme d’exception. L’Armée Royale est commandée par le Maréchal de Bourmont et s’articule autour … A défaut de pouvoir lui donner la croix de Saint-Louis, les statuts ne prévoyant pas la possibilité de décerner cette décoration à une femme, Louis XVIII lui envoie cette lettre : « Je regrette que les règlements ne me permettent pas de vous donner cette croix de la vaillance, mais j’ose, à la place, vous offrir mon portrait et, en le portant attaché à un ruban semblable à celui de l’ordre dont je voudrais vous décorer, il prouvera, du moins, la nature de vos services et combien je sais les apprécier. Le sursis accordé lui fait traverser la Terreur mais la laisse absolument seule, William ayant été guillotiné et sa fille étant morte du typhus. Il est procureur fiscal des eaux et forêts du comté d’Evreux, avant de devenir le maire de la ville. De toutes, la plus célèbre, et la plus exemplaire, est incontestablement Renée Bodereau, qui s’illustre sous le nom de guerre de l’Angevin, vite transformé en Brave l’Angevin par des camarades admiratifs. En bas de cette affiche décorative, les mots FAUXont été réalisés à l’aide d’un ancien tampon de la Banque de France utilisé pour tamponner les faux billets. Les procédés les plus barbares d’extermination ont été mis en oeuvre par les colonnes infernales. Médaille frappée en hommage à François-Athanase Charette de La Contrie (1763-1796), général de l'armée catholique et royale du Bas-Poitou et du Pays de Retz lors de la guerre de Vendée Turreau transmet à ses troupes une instruction relative à l’exécution de ses ordres contre les brigands de la Vendée :  » …tous les brigands qui seront trouvés les armes à la main ou convaincus de les avoir prises pour se révolter contre leur patrie seront passés au fil de la baïonnette. tire près l'armée catholique et royale de Brettrgne. Le 3 ventôse an 2 (21 février 1794), Turreau réprimande les administrateurs du district de Challans : « Je suis instruit par le général Haxo, des obstacles que vous apportez aux mesures que j’ai prises pour la destruction des brigands et de leurs repaires. Il ne faudrait pas pour autant qu’il soit l’arbre qui cache la forêt. Il a à peine dix ans que des troupes musulmanes venues de l'actuel Maroc et de l'actuelle Mauritanie ont envahi l'Espagne, et se sont emparés de toute la péninsule, à l'exception des endroits les plus reculés des Pyrénées basques et … L'armée catholique échoue à Nantes le 29 juin. Céleste Talour de La Cartrie, veuve en premières noces d’un M. de La Brossardière, s’est, à 40 ans (âge avancé pour une femme à l’époque), remariée avec le comte William de Bulkeley, d’une famille irlandaise établie en France, et de dix ans son cadet. Et les plus déterminées. Les militaires présents sur le théâtre d’opération avaient donc défini un groupe de rebelles, brigands ou insurgés dans une zone géographique déterminée. La Révolution avait fait naître l’espoir de réformes nécessaires qui étaient partagés par la majorité du peuple, de la noblesse et du clergé. Bon pour la somme de 5 livres, Armée Catholique et Royale de Vendée, n° 639, 1793. 5.1 Dévastation de la Vendée; 5.2 … A la mi-septembre 1793, 100 000 hommes encerclent le pays insurgé. Le vrai visage de la laïcité républicaine . Il est connu comme un homme énergique, dur avec lui-même et avec les autres, ambitieux, d’humeur batailleuse mais aussi d’une extrême serviabilité. La disparition de l’armée vendéenne n’est pas satisfaisante pour la Convention. Ainsi, cette armée de Mayence , ainsi nommée parce qu’elle a soutenue un terrible siège dans la ville du même nom. Ici au premier plan, à droite, c’est un vrai billet de l’Armée Catholique et Royale. Les personnes seulement suspectes ne seront pas plus épargnées, mais aucune exécution ne pourra se faire sans que le général l’ait préalablement ordonnée »…(Réf: Jean Julien Savary Tome III, P 56). Il sera pourvu à leur subsistance et à leur sûreté, avec tous les égards dus à l’humanité. Tous les autres périront sabrés, fusillés, ou pire encore. Pour le malheur des vendéens, ces rodomontades verbeuses furent exécutées sans état d’âme jusqu’aux plus bas échelons par les troupes de la république, qu’elles fussent de l’ancien régime ou volontaires nationaux. Elle s’y découvre une vocation nouvelle, celle de hussarde, et, sous un déguisement d’homme, intègre, elle aussi, la cavalerie vendéenne. L’armée de Mayence est dirigée vers la Vendée. Bien qu’elles aient d’abondance inspiré les romanciers, les chouannes, au nord de la Loire, sont moins engagées que les Vendéennes dans la lutte armée. 1815. L’armée catholique et royale fuit vers la Loire. 1815. Son insouciante résignation ; cette fatalité soldatesque qui ne craint jamais le danger, parce qu'elle croit que le hasard se joue des probabilités ; ce sacrifice entier de sa propre vie, faisaient de François de Charette un vrai chef de … Les historiens cléricaux et anticléricaux ont longtemps prétendu que la Vendée était une terre catholique de toute éternité. L'armée catholique échoue à Nantes le 29 juin. I - Racines et idéologies de l’extrême droite au XIX e siècle : 1/ Une extrême droite contre-révolutionnaire 1789 : la Révolution française proclame les Droits de l'homme et pose les fondements de la démocratie. Les débuts sont rudes et pénibles pour la jeune fille, qui ne sait manier ni un fusil ni un sabre, ni monter à cheval. R. franc. Leur Armée Catholique et Royale compte 50 000 hommes, elle commence à se structurer. Mme de Chabot, l'auteur anonyme de cet ouvrage, nous conte cette épopée dans un petit livre plein de ferveur à la gloire des héros qui ont sacrifié leur jeunesse et leur vie pour Dieu et … Nombreuses sont celles qui paient de leur vie ce sursaut d’héroïsme ; une seule échappe à l’anonymat collectif : la jeune Mme de Bruc, épouse d’un officier, qui s’empare d’un cheval et d’un sabre, et se fait tuer en chargeant avec la cavalerie royaliste. Découvrez La guerre de Vendée vue par la IIIe République analysée par Patrick DAUM au travers d’œuvres et d’images d’archive. Comme à Nantes, c’est le signal de la déroute. En mars 1793, elle soulève sa paroisse, avec la complicité d’un de ses fermiers, Joseph Thomazeau, silencieusement et éperdument amoureux d’elle. Voilà les vendéens équipés de milliers de fusils, de dizaines de canons. Article du Courrier de l'Ouest, édition de Cholet, dimanche 5 juin 2017 -Je n’en impose point, reprit-il et même je puis vous affirmer qu’ils étaient écorchés à mi- corps parce que, continuat-il, on coupait la peau au-dessous de la ceinture, puis le long de chacune des cuisses jusqu’à la cheville des pieds de manière qu’après son enlèvement, le pantalon se trouve en partie formé. En septembre, il est capitaine d’une compagnie des volontaires de l’Eure et part combattre aux frontière du nord. Ses lettres (1793-1796) Funck-Brentano). Il faut encore citer, parmi les amazones de Charette, son agent de liaison, Marie Lourdais, une épicière itinérante qui, sans porter les armes, prend des risques insensés afin de l’informer. Le 18 brumaire an II (8 novembre 1793), Merlin de Thionville monte à la tribune de la Convention. Nous lui avons fait des représentations ; il nous a répondu que c’était ainsi que la République voulait faire cuire son pain. Le 9 frimaire an 2 (29 novembre), le représentant Fayau écrit aux administrateurs du département de la Vendée :  » Vous savez comme moi citoyens que les brigands appelés de la Vendée existent encore quoique on les aie tués plusieurs fois à la tribune de la Convention…Je vous engage à prendre les mesures les plus promptes et les plus énergiques pour que les armées catholiques et royales dans le cas ou elles rentreraient dans la Vendée n’y trouvent plus qu’un désert…Il serait bon, citoyens, que des commissaires nommés par vous se transportassent de suite dans toutes les parties de votre département pour en faire retirer toutes les subsistances et pour faire arrêter tous les citoyens qui ont pris part directement ou indirectement aux troubles de la Vendée. Mais Kleber et ses mayençais s’inclinent à Torfou le 19 septembre. Elle se couvre de gloire pendant la Virée de Galerne, à laquelle elle a la chance de survivre avant de parvenir à retrouver sa famille. A qui ose le lui reprocher, il répond que « c’est ainsi que la République veut cuire son pain ». Ce n’est pas la déroute, mais l’armée de Mayence a du battre en retraite. D’Elbee, Bonchamps, Sapinaud , La Rochejaquelin, Lescure ne seront guère plus enthousiastes. Article VI: il sera envoyé par le ministre de la guerre des matières combustibles de toute espèce pour incendier les bois, les taillis et les genêts. L'Armée catholique et royale est reformée en 1832 lors de la Guerre de Vendée et Chouannerie de 1832 opposant Légitimistes et Orléanistes dans le but de renverser Louis-Philippe Ier, proclamé Roi des Français à la suite de la Révolution de Juillet. La Virée de galerne, c’est le nom de cette tragique épopée qui va mener le peuple de Vendée sur les routes de l’Ouest. A sa première affaire d’importance, au Pont-Barré, elle surprend un détachement républicain de quatre hommes, et les tue, seule, puis se bat toute la journée. Lorsque le vent eut tourné et que commença la chasse aux terroristes encore vivants, ils se retranchèrent tous, Turreau en premier, derrière l’obéissance aux ordres en minimisant les exactions commises par principe d’humanité. ensemble de 12 figurines "Armée catholique et royale de Vendée" composé de : - 1 officier - 1 porte-drapeau - 2 tambours - 8 soldats. Ajouter aux favoris. Aimable, l’Empereur demande à celui-ci : « Et que faisiez-vous, monsieur, tandis que votre soeur se battait si bien ? Le 14 mars, la petite troupe s’empara du château de Jallais, défendu par les soldats du 84e et par la garde nationale de Charonnes. (Charles Vaugeois, « l’Extermination des Vendéens: les colonnes infernales », in Enquête sur l’histoire -1793, la Vendée, la Terreur- Hiver 1793, N°5,p.59) (page 53 de l’Historia N°624). Ils sont poursuivis et emprisonnés. DRAPEAU Armée Catholique et Royale. Là, fut En 1792, la République est proclamée. Dès l’offensive du 14 septembre 1793 le représentant Fayau fait incendier Cheffois et Réaumur, confisque les bestiaux dans toutes les borderies et métairies rencontrées sur son passage. Armée Catholique et Royale de Vendée. Sociol., 1961, II, 2, 106- 117. Le comité a validé chacune de ses propositions tandis que certaines colonnes se délectaient de cette sale besogne et commettaient plus d’exactions que Turreau ne le préconisait. C’est le cas le 19 septembre 1793 à Torfou, lors de la bataille qui oppose l’ensemble des armées catholiques et royales, exceptionnellement fédérées devant le péril commun, à l’armée de Mayence, depuis peu arrivée en Vendée, sous les ordres de Kléber, Beaupuy et Aubert-Dubayet. Pris part ensuite à toutes les guerres de la Révolution et de l’Empire dont il fut nommé baron, le 19 mars 1808. Jean-Jacques de Larturière prend part à tous les combats de l’armée catholique et royale du comte de Frotté. Sociol., 1961, II, 2, 106- 117. « Il n’y a plus de Vendée, annonce Westermann à la Convention : j‘ai écrasé les enfants sous les pieds de … Pontorson, Dol, Antrain, les vendéens remportent victoires sur victoire. Son insouciante résignation ; cette fatalité soldatesque qui ne craint jamais le danger, parce qu'elle croit que le hasard se joue des probabilités ; ce sacrifice entier de sa propre vie, faisaient de François de Charette un vrai chef de guerre civile. Blessé à la Bérézina. Je vous invite à ne pas oublier que spécialement chargé par le Comité de Salut Public de finir la guerre de Vendée, ce n’est pas à vous que je dois compte des moyens que j’ai pris pour y parvenir »…(Réf Pièces justificatives d’un mémoire imprimé par les administrateurs du district de Challans, L 187-AD85.). Au tout début de l’insurrection, personne n’a conscience de l’ampleur du mouvement. Les premiers accrochages avec l’ennemi la frappent d’épouvante. 7 déc. Les vendéens subissent trois défaites successives dans la plaine de Luçon. Dans ce qui va s'appeler la Virée de Galerne, plusieurs dizaines de milliers de Vendéens (dont des femmes et … C’est le retour , ou plutôt le calvaire, car seulement 5% des vendéens reverront leur paroisse. Victoire aussi le 18 juillet pour les vendéens à Vihiers, bien qu’aucun des chefs vendéen ne soit présent. « C'en est fait, nous sommes perdus ; il est impossible de résister à l'attaque de demain ; dans douze heures, l'armée sera exterminée. Si les forces en présence paraissent équilibrées, l’avantage est à la République: ses soldats sont mobilisés en permanance, tandis que les vendéens n’exploitent jamais leurs victoires, trop pressés qu’ils sont de retourner à leurs champs. Signé par Jean-Nicolas Stofflet (griffe) et numéroté 36815, Série E. Elle traverse pourtant la tourmente et s’éteint en 1824, minée par les blessures reçues au combat, laissant des Mémoires étonnants. L'échec de la Vendée et sa répression. Jusqu’en 1795, et la première pacification, Renée Bodereau est de tous les combats, toujours à l’avant-garde, toujours partante pour les missions dangereuses ou aventurées. Soucieuse des convenances, Mlle Regrenille se fait accompagner par son frère. La pièce no 262 des Extraits des délibérations et dépositions d’Angers qui relate le témoignage de Claude Jean Humeau au tribunal d’Angers le 26 août 1795 : Autre témoignage attestant de ces tanneries de peaux humaines, cet extrait du Champ des Martyrs, de Godard Faultrier, Angers (Cosnier et Lachèse, 1852, collection Docteur Suard). Double encadrement gravé sur bois avec fleurs de Lys répétées. On choisit son ennemi et on le vise à bout portant : en quelques instants la mêlée devient horrible. Ce jour-là, la guerre de Vendée venait de commencer ; le noyau de l’armée catholique et royale se formait sous la direction du voiturier Cathelineau et du garde-chasse Stofflet. L'Armée catholique et royale, dite la Grande Armée, est le nom de l'armée insurgée vendéenne pendant la guerre de Vendée. Guerres de Vendée. Ils sont immédiatement culbutés. reste jusqu’au 8 octobre, date à laquelle il obtient le commandement de l’armée des Pyrénées orientales. Le 16 mars 1972. le Conseil municipal de Sélestat donne son nom à un nouveau boulevard. Notes complémentaires sur une courte biographie du sinistre général Amey. Il y a longtemps que son secret est éventé et que les Blancs savent à quoi s’en tenir sur son sexe. Après la prise de Laval le 23 octobre, et la défaite républicaine d’Entrammes, le 26 octobre, un nouveau décret daté du 11ème jour du 2ème mois, portera que « toute ville de la république qui recevra dans son sein les brigands ou qui leur donnera des secours sera punie comme ville rebelle. Une aura romantique et largement fausse entoure la plus connue, la comtesse de La Rochefoucauld, surnommée « la Mieux-Aimée » ou « la Belle Vénus de notre dieu Mars » par les soldats et officiers de l’armée de Charette. Turreau est coupable, il porte une responsabilité importante dans ce populicide. Pendant la Virée de Galerne, Stofflet, agacé d’être si souvent devancé par ce petit jeune homme intrépide, s’enquérant de son identité, s’entend répondre : « Général, c’est votre meilleur cavalier qui veut mourir à l’avant-garde ! Les mesures préconisées furent appliquées à la lettre par les représentants en mission auprès des armées et dans les départements. Encerclés par les garnisons de Niort, Nantes, la Rochelle, Angers, les vendéens sont sur tous les fronts. On citera les témoignages des Commissaires républicains Morel et Carpenty à la Convention le 24 mars 1794 : (Réf: L 31-AD85). Dès le début de la révolution Turreau choisit son camp; malgré son origine assimilée noble il est un fervent révolutionnaire. C’est le parti que facilite l’arrêté que mes collègues Garrau, Hentz et Francastel viennent de prendre, en faisant retirer dans l’intérieur de la république tous les réfugiés de ce pays, réduits au désespoir, ainsi que le sont les habitants de se pays pervertis par les scélérats étrangers qui sont au milieu d’eux et qu’il n’eut pas été possible d’en séparer. D ‘ abord on a condamné à ce genre de mort les femmes brigandes, et nous n’avons trop rien dit; mais aujourd ‘hui les cris de ces misérables ont tant diverti les soldats et Turreau qu’ils ont voulu continuer ces plaisirs. Le Général en Chef de la Grande Armée Catholique et Royale décédera le 14 juillet suivant, à Saint Florent le Vieil. Les rapports républicains parlent de « l’amazone Bulkeley et de ses cruautés inouïes », dans le but de discréditer le rôle des femmes de l’aristocratie dans la guerre civile et de nuire à la réputation des généraux, accusés de se laisser manipuler par des influences femelles et maléfiques, faiblesse évidemment indigne d’un homme et d’un militaire. Calomnies aussi stupides et dénuées de fondement que la version romanesque affirmant que le pauvre Thomazeau, amoureux transi, aurait, à la dernière seconde, confessé à sa dame sa passion sans espoir. La déroute entraînerait peut-être l’effondrement de tout le dispositif royaliste si les maraîchines et les paydrettes (les femmes du Marais breton et du pays de Retz), en voyant revenir leurs hommes affolés, ne leur tombaient dessus à coups de triques et de sabots. Il choisit la seconde option, et l’armée vendéenne se fait dorénavant appeler «armée catholique et royale… Alors vous n’êtes qu’un jean-f… ! Elle aussi survivra à la guerre. Armée Catholique et Royale de Vendée. Sous la pression des circonstances, il arrivera qu’elles soient obligées de se battre. Les historiens cléricaux et anticléricaux ont longtemps prétendu que la Vendée était une terre catholique de toute éternité. Saisie de honte devant sa propre lâcheté, elle fait alors cette prière : « Mon Dieu, ne me donnerez-Vous pas plus de coeur afin de venger Votre gloire ? Les paysans s’allient à la noblesse locale qui va les encadrer et constituer avec eux l’armée catholique et royale de Vendée. La découverte de son corps sur le champ de bataille, présenté par la propagande républicaine comme celui de « la soeur du brigand Lescure », accréditera la légende de la présence massive de femmes dans les rangs royalistes. Portrait, biographie, vie et oeuvre. Mais c’est la Levée des 300 000 hommes qui met le feu aux poudres. En novembre, il intègre l’armée de Moselle où il devient colonel. Malheur aux blessés et aux prisonniers républicains qui tombent ensuite entre leurs mains et qu’elles achèvent, méthodiques et vengeresses, à coups de pierres. Du printemps 1794 à la pacification de 1796, la minuscule Mme du Fief venge son fils, avec une ardeur qui épouvante l’ennemi, bien qu’elle sache, la fièvre du combat retombée, implorer grâce pour les prisonniers. Victoire des forces républicaines commandées par Antoine Marie Bard (1759-1837), Armand-Michel Bacharetie de Beaupuy (1755-1796) et François Séverin Marceau-Desgraviers, face à l’armée catholique royale de Vendée placée sous les ordres des généraux « Blancs » Maurice Gigost d’Elbée, Louis de Lescure, Charles de Bonchamps, et … On les remplacera par des prêtres assermentés, des « fonctionnaires de la foi », en quelque sorte. Portrait, biographie, vie et oeuvre. L’irruption sur le champ de bataille de cette horde en jupons désoriente à leur tour les républicains. C’est un narcissique de l’extrême droite, il mélange la royauté et le bonapartisme Il a une admiration pour son aïeul dépassant la … L’Ouest rechigne à fournir un contingent à la Nation qui a déclaré la guerre à l’Europe. Laval, Entrammes, les royalistes balaient les défenses républicaines. C’est dans les plaies gangreneuses que la médecine porte le fer et le feu, c’est à Mortagne, à Cholet, à Chemillé que la médecine politique doit employer les mêmes moyens et les mêmes remèdes. Il faut donc nécessairement les égorger tous. L'Armée catholique et royale, dite la Grande Armée est le nom de l'armée insurgée vendéenne pendant la guerre de Vendée. Page 13, on lit: -« ..Sur la demande que je lui adressais, s’il avait connaissance des 30 victimes auxquels la peau fut enlevée, pour être tannée, il me répondit « que le fait n’était que trop certain, et qu’il avait, de ses yeux, plusieurs cadavres en cet état gisant au bord de l’eau sur la grève…Mais le moyen de croire à de pareilles horreurs lui répliquais-je ! A la mi-septembre 1793, 100 000 hommes encerclent le pays insurgé. Arrêtez de vous prendre la tête avec Daniel, il n’a que le niveau 3 ième de collège, a fait plusieurs formations de cfa dans plusieurs métiers. Hélas, la ville qui avait fêté l’Armée Catholique et Royale est désormais solidement tenue. C’est une autre tactique encore qu’utilise, en cette même année 1799, une jeune fille du Cotentin, connue sous le nom de Marie-Muguette, qui n’hésite pas à sacrifier sa vertu pour permettre, en occupant le geôlier, l’évasion de plusieurs de ses camarades emprisonnés au Mont-Saint-Michel et promis à la guillotine.